Pour en finir avec la propriété intellectuelle

La « propriété intellectuelle » est néfaste en matière de création artistique, en particulier pour le collage.

On ne peut pas utiliser des images sans demander l’autorisation ou payer les artistes ou, pire ! les photographes qui ont pris en photo des œuvres tombées dans le domaine public.
Pourtant, les artistes ont diffusé leurs œuvres dans l’espace public, se sont payés, comme les photographes qui ont vendu leurs photos, parfois reproduites à des millions d’exemplaires.

Aujourd’hui, les droits d’auteur, le copyright, les brevets et les marques commerciales empêchent les artistes de travailler sereinement.
Pourtant, « voler » une photo ou un tableau ne dépossède en rien l’artiste « volé » : il a toujours possession de son œuvre. On ne le vole pas, on le représente, on le cite.
Le « détournement artistique » est même une preuve de considération.

Faudrait-il alors se passer de références au réel, aux œuvres célèbres, aux personnes, aux marques ? Créer avec du faux ou du lisse ne m’intéresse pas. Je veux avoir le choix de mon sujet.

Et pourquoi un écrivain aurait-il droit à la citation d’un texte et un collagiste n’aurait pas le droit à la citation d’un visuel ?

Il faut en finir avec ce concept de « propriété intellectuelle » et mieux « coller » aux exigences d’une libre création artistique : favoriser la créativité par l’échange et la collaboration.

Il existe par ailleurs des solutions pour à la fois protéger les auteurs et les créations artistiques et remettre en cause la propriété intellectuelle, comme la « contribution créative » ou « licence globale » :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_globale
http://mooc.politechnicart.net/sample/tag/propriete-intellectuelle/
http://www.madore.org/~david/misc/thoughts/manifesto.html
http://scinfolex.com/2014/09/29/repenser-les-conditions-demancipation-de-la-creation-a-lheure-du-numerique/

Aujourd’hui, je suis dans l’illégalité parce que je m’exprime à travers mes collages sans en avoir demandé l’autorisation à tel ou tel, qui eux ne me demandent pas la mienne quand ils m’imposent leurs visuels publicitaires en 4 par 3 dans les rues de toutes les villes de France.

Aujourd’hui, créer librement c’est faire preuve de désobéissance civile.

Hélène Romanini

Extrait du Code de la Propriété Intellectuelle, article L122-4 : “Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite.”. Le Code de la propriété intellectuelle autorise néanmoins certains usages tels que la citation, la parodie ou le pastiche ainsi que la caricature et l’usage pédagogique.

Un commentaire

  1. Ping :Hélène ROMANINI – Les Piqués d'Art

Les commentaires sont fermés